Être trop gentille : un bien vilain défaut ?

nice

Je vais être honnête avec vous : ce post, j’avais envie de vous l’écrire depuis très longtemps. Mais j’ai toujours eu un peu peur. Pas de vos réactions, car bien souvent vous êtes très clémentes avec moi (et je vous en remercie ♥), mais plutôt de ma propre réaction une fois que je l’aurais publié. Parce que pour vous écrire tout ceci, j’ai dû me mettre à nu, vous livrer mes pensées sans fard, et je dois avouer que ce n’est pas toujours chose facile.

Avant de commencer, je me dois de poser le décor : j’ai 20 ans, et depuis toujours, je suis très sensible. Pas sensible dans le sens où je pleure cinq fois par jour, ou encore dans le sens où je m’évanouis à la vue d’une scène déplaisante. Je suis extrêmement sensible aux autres. Jusqu’à présent, j’avais toujours considéré que c’était une très belle qualité, je me disais même parfois que j’avais presque de la chance d’être ainsi. Et puis en l’espace de deux ou trois ans, la vie m’a fait changer d’avis.

toodeeply

Je dis cela sans prétention :  je suis trop gentille. Tellement gentille parfois, que même moi, ça me désole. J’aime croire que les gens sont bons, que même ceux qui font la tête toute la journée, qui soupirent chaque fois que quelqu’un rit trop fort, qui poussent tout le monde dans le métro parce qu’ils sont pressés, ou qui parlent avant de réfléchir au risque de blesser la personne à laquelle ils s’adressent, ont de la bonté en eux. Et j’essaye toujours, avant de juger les actes d’un de mes amis ou d’une de mes connaissances, de tenter de comprendre ces actes, de trouver la raison pour laquelle ces personnes là ont réagi de la sorte alors qu’elles n’auraient pas du.  Jusque là vous vous dîtes, où est le problème ? Le voilà le problème : en dépit de mes croyances, en dépit du fait qu’à mes yeux, les gens sont toujours forcément bons, des gens qui m’étaient chers m’ont prouvé le contraire.

Je me considère, malgré ma grande sensibilité, comme quelqu’un qui a du caractère, car même si bien souvent je me trompe, je ne me laisse pas influencer par l’avis des autres, et quand j’ai une idée en tête, je vais jusqu’au bout des choses. C’est ce qui a fait que j’ai donné deux, parfois trois, parfois dix nouvelles chances à des gens qui au final n’en méritaient même pas une seconde.

Trop de fois, j’ai essayé de sauver des relations qui étaient déjà destinées à mourir. Trop de fois, j’ai mis mon égo de coté pour rattraper des situations qui, je m’en rends compte maintenant, n’attristaient que moi. Trop de fois, j’ai cru de manière aveugle en la personne qui était en face de moi. Trop de fois, j’ai trop donné de ma personne. Et si, il y a quelques années, je me relevais de chacun de ces échecs en me disant que dans dix ans je n’y penserai plus, aujourd’hui je fatigue. Je fatigue d’être toujours celle qui se sent mal, d’être toujours celle qui se sent responsable de situations que je n’ai même pas provoquées.

women

Je suis trop gentille parce que j’espère toujours que les gens vont ouvrir les yeux lorsqu’ils vont trop loin. Je suis trop gentille parce que je laisse revenir des gens qui ont trahi ma confiance, et parfois même qui m’ont blessée sans raison valable. Je suis trop gentille parce que je crois toujours que les gens changent.

Aujourd’hui, j’ai peur de refaire confiance. J’ai peur de me tromper à nouveau sur les gens que je vais laisser rentrer dans ma vie. Bien sûr, il y a ceux qui sont là depuis toujours, et qui ne m’ont jamais déçue, mais ils sont de moins en moins nombreux. Et plus j’avance, plus je me dis que les gens ne sont pas si bons que ça. Que certains ne vivent que pour eux, et que mon ressenti à moi, ils s’en fichent royalement.

Alors me voilà face à un dilemme : est-ce que ce qui compte au final, c’est la trace que nous laissons derrière nous, la valeur et la puissance de nos actes, si bons soient-ils ? Ou est-ce que moi aussi je devrais ne plus me soucier des autres, vivre comme je l’entends et tenter d’étouffer cette sensibilité qui me cause plus de tourments que de joie ?

Des bisous
Mara ♥

Publicités

67 réflexions sur “Être trop gentille : un bien vilain défaut ?

  1. Petit chat, ton article est très bien ! Bravo d’avoir écrit cela. Je me reconnais tellement dans tes paroles… Je suis moi aussi « trop gentille » et je me fais marcher dessus par un bon nombre de gens…

    Bises ♥

    J'aime

  2. Émouvant ce post ma belle. Je suis aussi un peu colle ca bien que je me dise tous les jours que la plupart des gens sont stupides méchants et ne servent a rien. Mais c’est vrai que je n’aime pas être en conflit, j’essaye de toujours voir régulièrement mes amies pour ne pas se perdre de vue. C’est compliqué parfois ça peut nous bouffer d’être trop gentils. Effectivement 😊 N’empêche j’aimerais trop qu’on se rencontre un jour ce serait tellement bien!!

    Gros bisous

    Laura

    J'aime

  3. En lisant ton article j’avais l’impression de me lire dans la tête (oulala haha) il y a quelques années, quand moi aussi je pensais que tout le monde était comme moi, avec les même principes etc. mais avec le temps, comme toi, j’ai bien vu que manifestement ce n’était pas le cas; mais on apprend de nos erreurs, donc j’espère que toi comme moi on se fera de moins en moins avoir! Très chouette article en tout cas

    J'aime

  4. Très jolie texte ma beauté. J’apprécie vraiment beaucoup le fait que tu te livres de plus en plus à nous à travers ton blog, c’est aussi ça la blogosphère : partager son intimité, sa vie privée avec ses abonnés pour qu’ils puissent nous aider et se livrer à leur tour.
    J’étais comme toi, au début, trop gentille (mais pas naïve) c’est juste que je n’aime pas faire d’histoires mais lorsque j’ai quelque chose à dire je le dis de façon modérée et au bon moment. Mais j’ai appris moi aussi que quoique tu dises, quoique tu fasses, les gens te prendront toujours pour « la gentille fille qui ne dit jamais non » alors dès que tu veux penser à toi et que tu leur dis par exemple « non je ne peux pas », ils ne comprendront pas ! Eux ils se sentiront trahis, « elle n’est pas si gentille que ça au final » voilà ce qu’ils penseront ! Ils penseront qu’enfaite « la fille gentille » est méchante ! J’en ai eu l’expérience bien plus d’une fois crois-moi, les gens ne comprennent pas que tu puisses toi aussi dire « non » et que dire « non » ne veut pas dire que tu es méchante et que tu déclares la guerre, c’est ça que je ne supportais pas, que je ne supportais plus ! A être trop gentille, à penser toujours aux autres et à leur bien être, tu en oublies ce que toi tu ressens dans le fond ! Alors, j’ai changé tout ça, aujourd’hui je ne suis plus aussi gentille qu’avant mais pas plus méchante, je pense juste à moi et j’em***** les autres ! J’en ai encore eu la preuve cet été pendant mes vacances alors maintenant je ne me ferai plus avoir ! En espérant que ça t’aide ma belle 🙂

    J'aime

  5. Olala comme je comprends chaque mot de cet article, que j’aurais pût écrire cette semaine même. Des gens nous blesse avec leurs mots tous les jours, je ne dis rien, je respecte parce qu’après tout on ne peut pas tous penser la même chose et qu’il faut de tout pour faire un monde et toi tu dis une fois une seule fois une chose qui est mal interprété et cette personne de qui tu pensais être proche te raye de sa vie en une seconde, juste pour quelque chose compris de travers. Et j’ai essayé de rattraper, je me suis excuser ( alors que j’estime que je n’avais pas à la faire puisqu’il s’agit d’une mauvaise interprétation de cette personne ) et puis depuis aujourd’hui je me dis que finalement ça ne vaut peut-être pas le coup de se rendre malade, car cette personne ne se rend certainement pas malade pour moi et qu’au final va t’elle vraiment me manquer dans ma vie de tout les jours? Peut-être pas. Peut-être que je pourrais parler enfin librement sans avoir peur que chacun de mes mots prennent un autre sens dans une autre cervelle … Enfin ça m’a bien miné quand même … Moi aussi je suis hyper sensible, et je suis quelqu’un qui veut toujours arrondir les angles, qui ne dit jamais totalement ce qu’elle pense quand elle sait que ça peut blessé et même si c’est mérité et du coup quand on me reproche quelque chose je prend ça à chaque fois comme une injustice car je suis juste une personne simple qui ne demande qu’à avancer dans la vie dans faire de tort à personne sans qu’on se préoccupe de moi et au final on est toujours en train de me chercher des poux dans la tête. Beaucoup de personnes sont jalouse de moi car ma vie semble peut-être trop lisse lorsque l’on ne me connait pas et pourtant comme tout le monde j’ai aussi mes soucis. Enfin bref je pourrais déblatérer sur ce sujet pendant des heures. Désolée du roman.

    A part ça j’organise un swap dans mon blog si ça te dit d’y participer c’est par ici: http://milunenounou.blogspot.fr/2015/09/swap-de-lhiver.html

    Bon ap midi.

    Milune.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s