5 choses que j’aurais aimé savoir il y a 5 ans

Voici un post que j’ai toujours voulu écrire, et que j’ai longtemps hésité à poster. Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de confiance en soi, de quête du bonheur, d’adolescence et de passage à l’âge à adulte. Si je me permets, du haut de mes 19 ans, d’écrire sur un sujet aussi sensible, c’est parce que j’ai très longtemps manqué de confiance en moi. Pendant des années, et tout particulièrement de mes 12 à 18 ans, je ne m’aimais pas. Le collège et le lycée ont représenté une période délicate de ma vie, mais aujourd’hui je suis heureuse et fière d’être qui je suis. Je n’écris absolument pas ce post pour donner des leçons à qui que ce soit (je suis loin d’être parfaite et j’ai parfois, comme tout le monde, des coups de blues et des incertitudes) mais plutôt parce que je me dis que, si par hasard, une jeune fille ou même une femme (qui elle aussi doute bien trop d’elle-même) peut trouver de l’aide ou de la motivation dans ce post, alors je serai la plus heureuse du monde. Parce que je pense que, si à l’âge de 15 ans, quelqu’un m’avait dit qu’il est toujours possible de changer sa vie et l’image que l’on a de soi, alors j’aurai gagné beaucoup de temps.
Il faut remettre les choses dans leur contexte : vers 14-15 ans, j’avais des lunettes, la peau sur les os (c’était génétique, je n’y pouvais rien), des cheveux très volumineux et dont je ne savais absolument pas quoi faire, alors je les cachais en un chignon serré. Comme mon corps n’avait rien de féminin, je portais des leggins et des t-shirts longs, je n’osais ni les robes ni les jupes, et jamais il ne m’arrivait de me regarder dans le miroir et de me trouver jolie. Et puis à cet âge là, les enfants sont cruels entre eux. Personne ne vous loupe. Alors voilà, j’ai moi aussi connu les très sympathiques « serpent à lunette », « rasta girl », « quatre yeux », et par dessus-tout, j’ai eu droit pendant des années à « t’es anorexique ? ». Et comme si ça ne suffisait pas, je suis quelqu’un de très sensible, alors j’ai tout encaissé en trouvant la vie terriblement injuste. Mais le problème, quand on vous tacle sur votre physique, c’est que ce mal-être prend le pied sur tous les autres domaines de la vie. On se sent constamment de trop, on a toujours peur de mal faire, on finit par se dire qu’on ne plaira jamais aux garçons… bref, on manque de confiance en soi à tous les niveaux.
Ce mal-être aura duré des années. Et puis avec le temps, les douleurs s’apaisent, on grandit, on devient un peu plus lucide, et on comprend qu’on s’est soi-même rendu la vie plus dure qu’elle ne l’était. Il y a quelques semaines, j’ai regardé à nouveau les photos de moi étant plus petite, et j’ai réalisé que certes, je n’étais vraiment pas au mieux, mais j’étais loin de ce que je croyais être. Mais si je peux penser ainsi aujourd’hui, c’est parce que j’ai appris de mes erreurs mais aussi de mes réussites. Mais bien sûr, si on pouvait retourner dans le passé, voici ce que j’aurai aimé savoir il y a 5 ans :
1. Inutile de se comparer aux autres. On aura toujours une copine qui aura des plus jolis yeux/des jambes plus longues/un plus beau sourire… mais, et alors ? Nous sommes tous différents et c’est ce qui rend la vie intéressante et pleine de surprises. Il en va de même avec les qualités humaines (mon post est très axé sur la confiance en soi relative au physique, car c’est ce qui m’a le plus fait de peine étant plus jeune), il y aura toujours quelqu’un de plus intelligent ou de plus brave que nous, mais peu importe. Nous avons des qualités que ces mêmes personnes n’ont pas, et rien que pour cela, nous devons être heureux d’être qui nous sommes.
2. Il faut savoir se remettre en question. Personne n’est parfait, mais on peut toujours tenter de devenir une meilleure personne que celle que l’on était hier. Il faut savoir écouter son entourage pour changer les petites choses qui peuvent entacher une belle personnalité.
3. Les petites réussites font les grands bonheurs. On ne peut pas tous être major de promo ou sportif de haut niveau, mais on peut réussir chaque petit objectif que l’on se fixe dans la vie.  C’est chaque fois que vous réussirez à vous prouver que vous êtes quelqu’un de bien, de courageux, de persévérant, que vous prendrez confiance en vous.
4. On ne peut pas plaire à tout le monde. Et je crois que quand on a compris et accepté ça, on a fait la moitié du travail.
5. Les temps changent. Et en grandissant, ils changent bien souvent en bien, dans le sens où il arrive un moment où on n’est plus obligés de fréquenter des gens qui ne nous intéressent pas (je parle du collège et du lycée) voire nous rabaissent (j’ai longtemps été trop gentille avec des gens que je n’aurais pas dû considérer comme des « amis »), et surtout, on finit par trouver sa voie. Je ne suis pas scientifique, et j’ai fait un bac S, inutile de vous dire que je ne me sentais pas à ma place (bien que je ne regrette pas mon parcours), mais aujourd’hui je fais des études que je trouve intéressantes et enrichissantes, et la vie est bien mieux comme ça !
J’espère que ce post aura parlé à quelques-unes d’entre vous et qu’il aura peut-être été utile  Je vous fais de gros bisous et on se retrouve pour le prochain post beauté :-*
Publicités

22 réflexions sur “5 choses que j’aurais aimé savoir il y a 5 ans

  1. Très bel article. Il ne faut pas se laisser influencer par les autres, on est soi même et c'est l'important. Les gens jugeront toujours malheureusement…
    Tes photos sont très sympas 🙂
    Bisous !

    J'aime

  2. J'ai beaucoup aimé lire ton post 🙂 Je pense que c'est une très bonne idée de pouvoir te servir de ton expérience personnelle afin de remonter le moral de certaines personnes qui sont dans le cas de l'absence de confiance en eux. C'était moi même mon cas il n'y a pas si longtemps et parfois ça l'est toujours. J'ai eu beaucoup de mal à trouver ma place et puis finalement, de fil en aiguille j'ai compris que la seule personne à qui je devais plaire c'était moi et personne d'autres. Car nous seules pouvons juger nos actes. La vie est trop courte alors il faut réussir à faire d'elle ce qu'on en a toujours voulu et arrêter de se laisser bouffer par le regard des autres. 🙂
    Des bisous ♥

    J'aime

  3. Très bel article ! Tu es magnifique, c'est une belle victoire sur ton 'toi' adolescent :)) Perso, j'ai aussi eu du mal quand j'étais adolescente… Je me trouvais énorme alors je m'affamais et je faisais du sport à outrance. Je me comparais sans cesse aux autres et ça me pourrissait la vie. Je me sens bien mieux depuis que je travaille, la vie active me va mieux que mes études :)) Bisous ma belle!

    J'aime

  4. Coucou beauté!
    Ton article est très réaliste! Je dois t'avouer que moi aussi j'ai appris beaucoup de choses sur moi surtout en arrêtant mes études, en ayant un copain génial cette année et de voir qui sont vraiment mes amis !
    Je te souhaite tout le bonheur du monde, pleins de bisous , Marianne. ❤

    J'aime

  5. Un très bel article. Je comprends tout à fait ce que tu as ressenti ayant eu souvent les mêmes « pics » dans mon adolescence… et puis comme je suis de nature timide ça n'aidait pas à me défendre.. mais j'essaye en grandissant de ne plus faire attention aux regards des autres, de faire selon mes envies à moi. Tu as eu raison d'écrire cet article. Je suis sur que ça aidera beaucoup de personnes. ça fait toujours du bien de savoir qu'on est pas seule dans cette situation

    J'aime

  6. Très bon article! Lorsqu'il s’agit de mon corps, (pour une fille ayant des rondeurs) je pense avoir plutôt confiance en moi, je porte ce qui me plait, je met des bikinis à la plage, etc.. Pourtant je suis pas mal timide, et j'ai très peu confiance en moi lorsqu'il s’agit de faire connaissance avec de nouvelles personne, j'ai toujours peur de ce qu''ils vont penser de moi, en générale je passe pour personne très froide et pas timide (combien de fois on m'a demandé « pourquoi tu fais la gueule? »). :/ Je n'ai jamais voulu être comme les autres et suivre le groupe, e sa m'a valus d'être pas mal détesté en première année de collège et aussi l'année dernière 'en seconde même si c'était moins pire.Mais je sais que je n'ai pas besoin de l'avis des gens que je n'aime pas/qui ne m'aime, je pense qu'on devrait totalement nous apprendre sa à l'école, mais au lieu de sa on nous enseigne a ce fondre dans la masse et a c faire accepter le plus possible au groupe. La vie est trop courte pour faire des choses que l'on déteste, ou fréquenté des gens qui n'apporte que de la négativité dans notre vie. J'adore le point « Les petites réussites font les grands bonheurs », c'est quelque chose que je devrais beaucoup plus faire! Bisous!! xx

    J'aime

  7. Je ne peux QUE comprendre ton article puisque j'ai vécu la meme chose ! La periode collège a été la pire de toute, celle ou les filles sont mauvaises entre elles, rongées par la jalousie et ne trouvent rien d'autre que de casser les autres pour se sentir supérieur.. Alors deux trois fois on dit rien et quand ca dure trois ans, on termine par se renfermer, perdre totalement confiance en soi et on se demande si un jour on va se relever.. J'ai mis du temps mais maintenant ca va beaucoup mieux ! Chaque année je reprends un peu de cette confiance que j'avais perdu..

    J'avais pensé à faire un article de ce genre pour me libérer totalement de mes vieux démons 😡

    http://ilmefautuntitre.blogspot.fr/

    J'aime

  8. Très bel article ! Je comprends tellement tout ce que tu écris, et moi aussi, j'aurais aimer avoir de pareils conseils étant plus jeune. Entre mes 11 et mes 18 ans, j'étais tellement mal dans ma peau que j'étais totalement effacée, et à mon sens, écrasée. Mais on apprend aussi de son passé pour grandir, on apprend à être fier de soi, à se considérer comme quelqu'un de bien, et on rencontre aussi de meilleures personnes, avec le temps. On choisi mieux ses fréquentations, et on apprend à s'accepter tel que l'on est. Je pense que malheureusement, ce parcours d'adolescence arrive à beaucoup de monde, mais je pense vraiment que tes points 4 et 5 sont les plus importants et qu'il faut être patient dans la vie, car apprendre à s'aimer n'est pas une mince affaire…

    J'aime

  9. Très chouette article, tu peux être très fière du chemin parcouru, moi aussi j'ai le sentiment d'être à un tournant, et quitter mon collège (enfin ne pas aller dans mon lycée de secteur) à été la meilleure que je n'ai faite 🙂

    J'aime

  10. Encore un très bel article ma belle, on a tous vécu des moments difficiles au collège et même au lycée, on a tous connu des gens qui prenaient juste leur pied à se moquer des autres mais en grandissant, on voit les choses différemment et on se rend compte que ces personnes sont lamentables, il faut savoir s'accepter comme on est et ne pas avoir peur de s'assumer 🙂

    Gros bisous ma belle ❤

    J'aime

  11. Ton article est bouleversant ma belle et je trouve que tu as absolument raison de donner ces conseils. Le plus important dans la vie c'est de s'accepter avant tout car on ne fera jamais l'unanimité. Je t'embrasse.

    J'aime

  12. J'ai beaucoup aimé ton article !! Je crois que chacun a un vécu différent des années de fin d'enfance et d'adolescence, ce qui est sûr c'est que certaines des choses que tu énonces correspondent aussi à mon vécu et à ce que j'ai pu en retirer ! Personnellement, j'ai été cataloguée au collège comme l'intello (parce que j'avais de bons résultats, les gens s'imaginaient que je bossais H24 alors que non) etc, mais à côté de ça j'avais mes amis, ma p'tite bande, et puis des histoires de coeur (pas le grand amour, heureusement je n'ai jamais été naïve comme les jeunes d'aujourd'hui à croire au bout de quelques semaines que c'était l »homme de ma vie » etc). Bref . Je crois qu'à cette époque ce qui m'énervait le plus c'était ces fameux jeunes qu'on disait « populaires ». Expression bidon quand on y repense, c'était ni les plus intéressants,, ni les plus aimés, mais ils devaient se croire investis d'un pouvoir sur « leur territoire » qu'était le collège alors que pas du tout, on en rigolait bien, et en revoyant nos évolutions respectives, j'ai encore plus envie d'en rire, en général. Même en repensant à leur caractère de l'époque ahah ! En tout cas personnellement j'avais hâte de quitter le collège que je trouvais décidément trop puéril, le lycée ça allait déjà mieux mais c'est au long de mes années d'études que je me suis le plus épanouie (en ce qui concerne les années scolaires bien sûr) d'une part parce qu'on fait vraiment quelque chose que l'on a décidé et en général que l'on aime, d'autre part parce qu'on est avec des gens qui ont des affinités communes avec les notres et enfin parce que la période des « immaturités » semble terminée ^^

    J'espère en tout cas que ton article pourra en aider certaines car ce que tu énonces est bien vrai, que l'important est de croire en soi et de croire notre entourage quand lui même nous montre de l'affection, de l'amour et de l'amitié pour nous (et ça veut bien dire qu'on le mérite!!) et de ne jamais renoncer à ce que l'on est et ce que l'on aime 🙂

    (Oui ok, j'ai fait un roman là mais comme tu avais bien écrit ton article, j'avais pas envie de juste lacher un banal « je suis bien d'accord avec toi! »)

    Bisous 🙂

    J'aime

  13. Coucou.
    Ton article est vraiment passionnant, le titre m'a intriguée et je ne suis pas déçue. Il y a cinq ans, j'aurais aussi aimé savoir plein de choses. Remontons plutôt les choses à 8 ans. J'étais en 6ème, et on se moquait énormément de moi parce que j'étais soit disant ''intello''. Je souffrais beaucoup, et ce durant de nombreuses années… Aujourd'hui, je me fiche de ce que les autres pensent. Au contraire, je sais désormais que c'est de la jalousie lorsque j'ai de meilleures notes qu'eux, que le soucis ne vient pas de moi… Sur le plan physique par contre, j'ai encore du mal à ''m'accepter''. Je suis très contente que tu réussisses à ne plus te comparer aux autres, ça doit être une libération énorme. Ce petit paragraphe de ton texte me donne presque envie de pleurer. Il y a plein de choses que je n'arrive pas à assumer chez moi, et de ce fait, je me compare toujours aux autres jolies filles en sortant dans la rue. C'est immature, je sais, mais… c'est douloureux.
    J'ai toujours peur que les gens ne m'aiment pas, je me renferme souvent sur moi-même et mon blog m'aide à m'ouvrir aux autres, à m'amuser, à me divertir. Il est devenu indispensable à ma vie et m'encourage, me fait découvrir de merveilleuses choses comme ton article.
    Tu es très forte, et tu es magnifique. Je te souhaite tout le bonheur du monde ♥.

    J'aime

  14. Super article … Très personnel et touchant !
    Moi je crois que ce que je dirais à mon moi de 14 ans … (il y a … 10 ans … AAAAAAARGH)(bref), que l'adolescence c'est la merde, c'est plus facile pour certains que pour d'autres, mais que ce n'est qu'une passade. Une toute petite période dans toute une vie, une période nulle certes, mais toute petite. Et que la femme que je deviendrais quelques années plus tard est pas si mal que ça… 🙂

    Bisettes ♥

    J'aime

  15. Ton article est juste génial !
    Tu as bien fait de l'écrire et je suis tout à fait d'accord avec ce que tu écris 😉
    Moi aussi je me sens mieux maintenant qu'avant (quand j'étais au lycée).
    Il ne faut pas se dégrader soi même mais apprendre à s'accepter.

    Gros bisous !!! 😀

    J'aime

  16. Tu as tout dit ! Pour ma part c'est surtout au collège que j'ai mal vécu, vu ma petite taille on se moquait tout le temps de moi parce que j'étais petite, j'étais gothique, et pas forcément jolie quand j'étais au collège. Puis on grandit, surtout dans sa tête, on voit les choses sous un autre angle … au final on a notre petite revanche parce que les chipies du collège ont presque toutes mal tourné, j'en connais un bon paquet pour ma part.
    En tout cas t'es une nana formidable, et sur tes photos t'es trop belle ❤

    J'aime

  17. Wahouw bravo pour ton article !! Je suis totalement d'accord avec toi sur tous le temps.. C'est vrai que si on comprenait ça plus tôt, on aurait été moins exigent avec nous même mais malheureusement comme tu le dis les réflexions au collège et au lycée ne sont pas toujours facile à encaisser.

    J'aime

  18. Oh merci beaucoup ❤ toi aussi t'es un bombe 🙂 Je dois avouer que le maquillage m'aide énormément à avoir confiance en moi, dire que grâce à quelques coups de pinceau on peut se faire de superbes smoky ! Par contre comme je suis restée petite on se moque encore de moi à ce jour, mais je m'en fou totalement maintenant :p Daenerys Targaryen elle est petite elle aussi ! (lol la référence).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s